Projet de formation et d’insertion socio-économiques des jeunes vulnérables dans les régions de la Bagoué, du Tchologo et du Poro

Posted by

Depuis le mois de Juin 2020, l’ARK a été choisi par Le service civique d’action pour l’emploi et le développement SCAED, une des directions de pour la mise en œuvre du projet de formation et d’insertion socio-économiques des jeunes vulnérables dans les régions de la Bagoué, du Tchologo et du Poro. Ce projet vise la resocialisation des jeunes filles de 16 à 21 ans en situation de vulnérabilité accrue par une formation adaptée dans le Centre de Formation Civique et Citoyenne (CFCC) en vue de leur insertion socioprofessionnelle.          Ce suivi-accompagnement des bénéficiaires se déroule au Centre SCAED de Guingreni dans le département de Boundiali.

Ce sont au total 109 filles (26 à Ferké, 31 à Sinématiali, 27 à Korhogo et 25 à Boundiali) qui ont été sélectionnées sur 169 filles profilées, soit environ 64% de l’effectif profilé. L’identification des bénéficiaires s’est faite en collaboration avec les Conseils régionaux du Tchologo, de la Bagoué, du Poro et de la municipalité de Sinématiali. Le Programme Alimentaire Mondiale (PAM) a par ailleurs identifié et profilé 33 filles pour bénéficier du projet.

 

ATELIER D’ACTUALISATION DES RECOMMANDATIONS ISSUES DES CONSULTATIONS CITOYENNES ET DE REDYNAMISATION DU COMITE LOCAL DE SUIVI

Posted by

Dans le cadre du Projet d’Appui à la Participation des Jeunes et des Femmes au Renforcement de la Cohésion Communautaire et à la Prévention de l’Extrémisme Violent, un atelier de redynamisation du comité de suivi s’est déroulé les 10 et 11 Mai 2019 en la salle de conférence de l’Hôtel La Rose Blanche de Korhogo en présence des autorités politiques, coutumières, des Organisations de la Société Civile, de la CIED, des ex-combattants, du Comité Inter-religieux et de l’équipe projet de  ARK.

Au cours de cet atelier, le premier jour a vu la présentation de l’étude qualitative de référence, la présentation suivi du toilettage  des recommandations de 2018  par les travaux de groupes autour des O5 thématiques à savoir : la sécurité, l’incivisme en milieu scolaire et universitaire, l’élection locale de 2018, l’autonomisation   des jeunes et des femmes  ainsi que  le foncier. Le deuxième jour a été marqué par la restitution des travaux de groupe.

Présidé par  Monsieur IPOU Konan Justin/ Chef  de Cabinet, Représentant du Préfet   de  région Korhogo, cet atelier d’actualisation des recommandations et de redynamisation du comité local de  suivi, a permis que les différents défis relevés se résument comme suit :

  • Au plan sécuritaire : La menace djihadiste à Korhogo
  • Au niveau du foncier : Le coût élevé et l’ignorance de l’existence de l’Arrêté de Concession Définitive (ACD)
  • Au plan économique : l’appropriation des projets de développement par les bénéficiaires
  • Au plan politique : La constitution impartiale de la CEI pour les élections de 2020
  • Au plan académique : les conditions de vie des étudiants, grossesses et fumoirs.

 Notons par ailleurs que ce projet est financé par l’USAID avec l’appui technique du consortium composé du National Democratic Institute (NDI), des ONG Internationales CARE et INTERNEWS pour une durée de 04 ans (2018-2022), dans les localités de Korhogo, Ouangolodougou, M’Bengué et Tengrela.

PROJET DE VULGARISATION DE L’ITINERAIRE TECHNIQUE AMELIORE DE PRODUCTION DE LA « PISTACHE » DANS LE DEPARTEMENT DE DIKODOUGOU (NORD DE LA COTE D’IVOIRE)

Posted by

Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet de Vulgarisation de l’Itinéraire Technique Amélioré de Production de la « Pistache » dans le Département de Dikodougou, qui a pour objectif de valoriser les cucurbites oléagineuse connu sous le nom de « pistaches » et cultivés essentiellement pour leur graines servant à la préparation de mets locaux et de former les populations bénéficiaires cibles à la maitrise de l’itinéraire technique pour l’amélioration et la qualité du rendement.

Ce projet est financé par le Fond Interprofessionnel pour la Recherche et le Conseil Agricole (FIRCA) et le Fond compétitif pour l’innovation Agricole Durable (FCIAD). Le bénéficiaire principal de ce projet est l’Université Nangui Abrogoua d’Abobo, qui l’exécute en partenariat avec l’ARK.

L’activité du jour a concerné essentiellement en la visite de la parcelle champ école du site de Pleuro, puis le lancement officiel par le Secrétaire Général de Préfecture de la Ville, du processus de fabrication du vermicompost à partir des déchets organiques et des vers de terre.

Cette cérémonie a vu la présence et la participation des autorités administratives (Maire, Directeur Départemental de l’Agriculture, Secrétaire Général de Préfecture), coutumières et politiques à travers des allocutions et une libation pour implorer les mânes afin que la cérémonie et le projet soit un succès dans le département.

 

La femme rurale honorée à Korhogo par l’ARK

Posted by

Le vendredi 12 Avril 2019 à Dassoumgbo (sous-préfecture de Korhogo), un hommage a été rendu à la Femme Rurale de la Région du Poro et cela, à l’initiative de l’ONG Animation Rurale de Korhogo (ARK), qui a salué à cette occasion un  maillon  incontournable  du développement local.

Cet hommage à la Femme Rurale s’inscrivait dans le cadre de la célébration de la Journée internationale de la femme, normalement prévue les 8 mars mais décalée pour des raisons de calendrier.

A l’instar de la commémoration de la Journée Internationale de la Femme, l’ARK, a décidé d’organiser cette manifestation pour célébrer les femmes rurales de la région le Poro. Les femmes en effet, constituent aujourd’hui un maillon incontournable de toute approche du développement durable de la région. Aujourd’hui plus qu’hier, ce sont les femmes qui donnent la vie, l’entretiennent à divers niveaux et contribuent largement, par leurs sacrifices quotidiens, au bien-être de toute la société.

Aussi, l’ARK oriente plus de 60% de ses activités à l’endroit les femmes avec lesquelles elle travaille depuis sa création, en 1972. Le directeur de l’ONG, Monsieur SORO Gaoussou, a saisi l’occasion pour déplorer les conditions de vie encore « précaires » des femmes, surtout celles qui vivent en milieu rural, malgré quelques avancées. Il a plaidé auprès des décideurs présents pour qu’ils œuvrent davantage à leur promotion en évitant surtout de les confiner dans des tâches subsidiaires ou accessoires.

La célébration a vu la participation de plusieurs groupements et associations féminines issues de plusieurs localités de la région. Ainsi, 03 groupements  ont été récompensés pour l’excellente de leur organisation, la quantité de leur production vivrière ou leur capacité à alphabétiser leurs membres, en présence de nombreuses autorités politiques et administratives.

CAMPAGNE D’EDUCATION CIVIQUE DES FEMMES ET DES JEUNES DE KASSERE POUR DES ELECTIONS LOCALES APAISEES

Posted by

Kasséré, ville située au Nord de la Côte d’Ivoire dans le Département de Boundiali, a connu des moments de troubles durant les élections législatives de Décembre 2016. Raison pour laquelle, à l’orée des élections couplées régionales et municipales qui interviennent dans un contexte particulier ou la majorité des jeunes et des femmes ne participent pas généralement à ces échéances électorales pour des raisons politiques, économiques et sociales, le National Democratic Institute (NDI),  a diligenté une campagne de sensibilisation à Kasséré du 30 septembre au 08 octobre 2018 afin de susciter le vote des femmes et des  jeunes mais aussi pour  lever les différents obstacles pouvant réduire la participation de ceux-ci  aux élections municipales du 13 octobre 2018.

Pour rappel, ces inégalités ont un impact sur le tissu social et la légitimité des institutions en place.

Ainsi, le NDI met en œuvre ces campagnes d’éducation civique dans dix (10) localités de la Côte d’Ivoire dont Kasséré considéré comme une localité à risques de violences électorales avec pour objectif de contribuer à des élections inclusives et apaisées dans cette localité à risques.

Cette mission a été diligentée dans le cadre d’une collaboration NDI/ARK, par Madame BROU Julie Coulibaly, Program Officer et Monsieur Paul-Emmanuel BAKAYOKO, Senior Program Manager, Political and Electoral Programs ; tous deux membre de NDI/Côte d’Ivoire ainsi que de Monsieur Gninama SILUE, Coordonnateur de Projet à ARK.

CELEBRATION DU PRIX DE L’EXCELLENCE DU MEILLEUR PROMOTEUR DE DÉVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE 2018 PAR L’ARK

Posted by

Le Samedi 29 Septembre 2018, la Direction Générale de l’ARK a organisé des réjouissances pour célébrer le Prix d’Excellence du Meilleur Promoteur de Développement Communautaire de la Côte d’Ivoire pour l’année 2018.

Pour rappel, ce prix reçu du Président de la République SEM, Alassane Ouattara, est décerné aux acteurs de la vie socio-économique et administrative ayant fait preuve d’exemplarité dans l’accomplissement de leurs activités. Ainsi, il vient couronner plus de 40 ans de travail.

A cet effet, la direction de l’ARK a décidé de fêter l’obtention de ce prix ; pour elle, c’est l’occasion d’exprimer ses sincères remerciements à l’ensemble du corps préfectoral du District des Savanes, les élus locaux (les maires et les conseils régionaux), les Leaders Communautaires, les Partenaires Financiers et Techniques pour leurs appuis constants grâce auxquels ces résultats ont été possibles.

Des remerciements ont également été adressés aux membres du Conseil d’Administration et l’équipe opérationnelle de l’ARK, sans lesquels rien n’aurait été possible et dont l’engagement fait le succès de l’organisation. En effet, ce n’est pas facile d’œuvrer et de se maintenir dans un domaine qui regorge autant de défis que celui du développement social.

Une mention spéciale a été faite à quelques anciens de l’ARK aujourd’hui à la retraite. Il s’agit de  Mesdames TUO Korona et DOUHOURE Marthe, Messieurs COULIBALY Daniel et SORO Jean Louis qui ont été célébrés et à qui ont été remis des présents en souvenir des années passées à l’ARK.

Notons que la cérémonie a vu la participation de représentants du Conseil Régional du Poro, du CNRA, des Ministères du Plan et de l’Agriculture, des membres du Conseil d’Administration de l’ARK et du personnel administratif et opérationnel.

Au total, les festivités ont débutées par une messe d’action de grâces à Dieu et se sont achevées par un partage de repas dans une allégresse totale.

 

 

 

 

 

Le Samedi 29 Septembre 2018, la Direction Générale de l’ARK a organisé des réjouissances pour célébrer le Prix d’Excellence du Meilleur Promoteur de Développement Communautaire de la Côte d’Ivoire pour l’année 2018.

Pour rappel, ce prix reçu du Président de la République SEM, Alassane Ouattara, est décerné aux acteurs de la vie socio-économique et administrative ayant fait preuve d’exemplarité dans l’accomplissement de leurs activités. Ainsi, il vient couronner plus de 40 ans de travail.

A cet effet, la direction de l’ARK a décidé de fêter l’obtention de ce prix ; pour elle, c’est l’occasion d’exprimer ses sincères remerciements à l’ensemble du corps préfectoral du District des Savanes, les élus locaux (les maires et les conseils régionaux), les Leaders Communautaires, les Partenaires Financiers et Techniques pour leurs appuis constants grâce auxquels ces résultats ont été possibles.

Des remerciements ont également été adressés aux membres du Conseil d’Administration et l’équipe opérationnelle de l’ARK, sans lesquels rien n’aurait été possible et dont l’engagement fait le succès de l’organisation. En effet, ce n’est pas facile d’œuvrer et de se maintenir dans un domaine qui regorge autant de défis que celui du développement social.

Une mention spéciale a été faite à quelques anciens de l’ARK aujourd’hui à la retraite. Il s’agit de  Mesdames TUO Korona et DOUHOURE Marthe, Messieurs COULIBALY Daniel et SORO Jean Louis qui ont été célébrés et à qui ont été remis des présents en souvenir des années passées à l’ARK.

Notons que la cérémonie a vu la participation de représentants du Conseil Régional du Poro, du CNRA, des Ministères du Plan et de l’Agriculture, des membres du Conseil d’Administration de l’ARK et du personnel administratif et opérationnel.

Au total, les festivités ont débutées par une messe d’action de grâces à Dieu et se sont achevées par un partage de repas dans une allégresse totale.

 

 

 

 

 

 

ATELIER NATIONAL D’ENGAGEMENT DES PARTIES PRENANTES SUR LA CHAINE DE VALEUR DE L’ASSAINISSEMENT

Posted by

Les consortiums Speak Up Africa/Niyel et IPAR/CRES ont organisé un forum national d’engagement des parties prenantes du secteur de l’assainissement en Côte d’Ivoire dont l’ARK. Ce forum s’est tenu sur 3 jours, et cela du 19 au 21 Septembre à CRRAE UMOA à Abidjan, et a réuni une soixantaine de participants.

L’objectif principal de cet atelier était le développement d’une stratégie de plaidoyer autour de l’assainissement autonome et de la gestion des boues de vidanges en Côte d’Ivoire. C’était un atelier de production pour la mise en place de services adéquats d’assainissement autonome et de réformes des politiques d’assainissement en Côte d’Ivoire. Ce travail ne pouvait être accompli sans le concours d’acteurs déjà engagés sur la question.

 Notons que le Consortium Speak Up Africa, Niyel en charge du volet Plaidoyer/Communication et le Consortium IPAR et CRES responsable du Volet Recherche/Capitalisation des acquis ont eu à cartographier et à rencontrer différents acteurs clé auparavant. Parmi eux figurent les Parlementaires, la Société Civile, les équipes techniques des Ministères, les médias, le secteur privé et les maires. Cela leur a permis de mieux connaitre le dispositif institutionnel, les dynamiques liées à l’Assainissement et à la Gestion des Boues de Vidange et les initiatives entreprises sur les questions d’assainissement dans le pays.

Le souhait de ce projet de réunir tous ces acteurs lors d’un atelier afin de Développer conjointement une stratégie de plaidoyer autour de l’assainissement autonome et la gestion des boues de vidange en Côte d’Ivoire a donc, été exaucé.

L’ARK HONORÉE PAR LA RÉPUBLIQUE DE CÔTE D’IVOIRE (JOURNÉE NATIONALE D’EXCELLENCE 2018)

Posted by

Soixante-dix-sept (77) prix ont été décernés à des lauréats issus des collectivités locales, du service public et de la société civile (jeunesse scolaire et estudiantine, sportifs, artistes…)., ce lundi 06 Août 2018, au Palais de la présidence, lors de la 6ème édition de la Journée nationale du prix d’excellence en Côte d’Ivoire, qui consacre l’engagement du Gouvernement à promouvoir une société d’excellence. Ces lauréats ont été distingués dans les domaines économiques, sociaux, culturels et sportifs.

Le président de la République, Alassane Ouattara a souligné que le prix de l’excellence est décerné aux acteurs de la vie socio-économique et administrative ayant fait preuve d’exemplarité dans l’accomplissement de leurs activités. Tout en saluant les lauréats qui incarnent la nouvelle Côte d’Ivoire, le chef de l’État a exhorté chacun à être un modèle dans son service.

Le Premier Ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, a relevé dans son adresse que le prix d’Excellence permet de mettre en lumière les ivoiriens et ivoiriennes qui se sont distingués par la qualité de leur travail et a appelé les lauréats à être des modèles pour la société ivoirienne, dans leurs domaines respectifs.

 «Votre distinction témoigne des immenses efforts que vous avez déployez et les grands efforts consentis et l’accomplissement de votre travail», a expliqué le Premier ministre. Comme le président de la République, il a invité chaque récipiendaire à demeurer un modèle.

«Le prix d’excellence constitue pour vous un nouveau départ dans l’ensemble de vos activités avec pour vous l’obligation de demeurer par le travail des références de la nation. Au-delà des trophées, vous devez être des ambassadeurs dans vos domaines respectifs », a recommandé le chef du Gouvernement.

Cette année, ils sont au total, 77 lauréats nationaux ayant assuré la promotion du secteur privé, des missions régaliennes de l’Etat (défense, sécurité intérieure, justice, santé, administration territoriale,…). L’ARK a reçu le prix du Meilleur Promoteur National de Développement Communautaire décerné par le Ministère du Plan et du Développement.

Chaque lauréat a reçu un trophée, un diplôme et un montant de 10 millions de francs CFA. Ces lauréats feront également parties des invités du président de la République, lors des festivités du 58ème anniversaire de l’indépendance, prévues mardi, sur le boulevard Valéry Giscard D’estaing.

Formation sur les Principes et Pratiques de Développement Communautaire

Posted by

Dans le cadre du renforcement des capacités de son personnel, la compagnie Afrique Gold a sollicité l’appui de l’ARK pour la formation de son personnel du Département de la Performance Sociale sur « les principes et les pratiques du développement communautaire ». Il s’agit d’une première  session de formation organisée du 19 au 22 juin 2018.

Les participants de l’atelier étaient essentiellement composés de membres du personnel du département cité plus haut y compris Messieurs, SORO Gaoussou et COULIBALY Kafana Emmanuel, Consultants de l’ARK chargés de dispenser la formation.

L’objectif général de la formation était de former et d’outiller le personnel du département de la Performance Sociale d’Afrique Gold  sur les principes et pratiques du développement communautaire notamment sur:

– la maîtrise de la technique d’animation ;

– l’animation des séances de sensibilisation dans les communautés ;

– la planification des actions de développement selon la MARP (Elaboration des plans de développement villageois) ;

– la connaissance du genre et à sa prise en compte dans la mise en œuvre des activités.

Chaque module de formation a été développé autour d’un objectif pédagogique opérationnel. L’ensemble des modules a été formulé dans une approche essentiellement participative pour l’implication maximale des participants.

Pendant la formation chaque exposé a suscité la participation du personnel d’Afrique Gold par des questions ciblées et des résumés des formateurs, assortis d’exemples illustratifs du contexte dans les zones d’intervention de l’ARK et de celles des participants, ce qui leur a permis  de mieux comprendre le sujet.

Aussi au terme de chaque présentation, des débats ouverts ont eu lieu autour des questions de compréhension.

Enfin les différents modules étaient accompagnés de travaux de groupe et de restitution des travaux pour se rassurer de la bonne compréhension et de l’aptitude des participants à pouvoir mettre en œuvre la formation reçue.

Au total, cette session de formation (la première d’une série), s’est déroulée dans une ambiance bonne enfant tout en suscitant l’engouement des participants.         

Des femmes et jeunes filles instruites sur les techniques de médiation et de gestion pacifique des conflits

Posted by

Depuis le mois d’Aout 2017, l’ARK conduit un projet intitulé « Les Femmes et Les Jeunes Filles, Actrices de la Prévention des Conflits à travers l’Alerte Précoce  et les réseaux d’Information » et cela, dans les localités de Korhogo, Ferkessédougou, Odienné et Bouna.

Le projet vise à promouvoir la participation des Femmes et des Jeunes Filles dans les mécanismes d’alerte précoce et de prévention des conflits à travers les Technologies d’Information et de Communication (TICs). Il met en avant l’importance de l’alerte précoce et du rôle des femmes dans la promotion d’une culture de paix et de cohésion sociale. Il apporte une réponse aux lacunes en termes d’inclusion du genre et des femmes dans la prévention des conflits tout en combinant les nouvelles technologies aux mécanismes d’alerte précoce pour une prévention efficace des conflits.

Il cible directement 400 personnes dont : 200 femmes, jeunes filles (scolarisées et non scolarisées) et 200 personnes composées d’Autorités Locales, de Leaders Communautaires, de Personnels Enseignants, de Professionnels de Médias et de Messagers Traditionnels.

Plusieurs activités ont été conçues pour les bénéficiaires du projet et c’est en ce sens que plusieurs sessions de formation ont été organisées dans les zones cibles dudit projet. Ainsi, du 02 au 24 Mai 2018, des femmes et jeunes filles (scolarisées ou non) ont participé à des ateliers de formation à la prévention des conflits à travers l’alerte précoce et les réseaux d’information. Le but de cette formation est de faire de ces personnes, des « médiatrices capables de faire la prévention des conflits, pourquoi pas même, d’intervenir dans la gestion de conflits ». Selon l’ONU, tous les États membres doivent mettre en œuvre l’application de la résolution 1325 qui demande à ce que les femmes soient davantage impliquées dans la prévention et la résolution des conflits et la Côte d’Ivoire ne doit pas être en marge de l’application de cette résolution d’où la réalisation de ce projet financé par ONU Femmes en partenariat avec UNICEF, le Ministère de la Femme, de la Protection de l’Enfant et de la Solidarité (MFPES) et celui de l’Éducation.