Projet C2D: Mission d’audit CRAterre

Posted by

Du 18 au 24 octobre 2016, une mission d’audit de la structure CRAterre mandatée par l’Agence Française de Développement (AFD-Paris), a séjourné dans la région du Poro dans le cadre de l’exécution du Projet C2D-EF.
La mission était composée de :
– M. Sevillano Enrique G., Chef de mission de CRAterre ;
– Mme Adjaffi Eba Odile, Coordonnatrice du pôle Infrastructure de l’UCP-EF ;
– M. Jean marck Kouadio, Coordo Adjoint du pôle infrastructures de l’UCP-EF.
A ce noyau, l’on retrouve les différentes ONG des régions concernées : ARK, ACTED, EPT MESAD et les points focaux des 03 DREN.
Elle avait pour objectif de visiter les chantiers dits difficiles, d’échanger avec les différents acteurs de ces chantiers afin de faire ressortir les difficultés et d’entrevoir les éventuelles pistes de solutions permettant ainsi d’améliorer l’implémentation et les infrastructures de la deuxième phase du C2D-EF qui concernera exclusivement la construction de collèges de proximité.
Cette mission a concerné trois départements (Korhogo, Ferké et Boundiali) et a permis de visiter au total, 12 infrastructures à savoir 10 collèges et 2 écoles primaires repartis comme suit :
DREN de Korhogo: 3 collèges et 1 école primaire
– Lataha (cabinet CEFACL, entreprise TSCI)
– Kiemou (cabinet CEFACL, entreprise ABTP)
– Boron (cabinet CEFACL, entreprise ABTP)
– EPP Lofinekaha (ONG ARK)

DREN de Ferké : 2 collèges
– Koumbala (cabinet CEFACL, entreprise EFEB)
– Nambonkaha (cabinet CEFACL, entreprise Atlantik expertise)

DREN de Boundiali : 5 collèges 1 école primaire
– Dembasso (cabinet ARC-Ing, entreprise Atlantik expertise)
– Ganaoni (cabinet ARC-Ing, entreprise Atlantik expertise)
– Mahale (cabinet ARC-Ing, entreprise AGPHOR)
– Tounvre (cabinet ARC-Ing, entreprise SITCB)
– Tindara (cabinet ARC-Ing, entreprise EDBTC)
– Epp Tounvre (ONG EPT).

A la différence des écoles primaires dont la réalisation s’est faite sans grandes difficultés, cela n’a pas été le cas pour les collèges qui dans la plus part des cas sont loin d’être achevés.
Les difficultés communes au niveau de ces collèges restent le non-paiement des prestations des ouvriers pour la plus part résidents des villages bénéficiaires, de la mauvaise organisation des chantiers mais aussi l’abandon de certains chantiers par manque d’approvisionnement.
Notons que ces situations vont à l’encontre de l’esprit du projet qui est de soulager les élèves des localités bénéficiaires en les rapprochant de leurs parents, limitant ainsi les risques d’abandon du fait du tutorat, des grossesses précoces, de l’absence de suivi des parents…
En somme, les insuffisances et difficultés liées à cette première phase du C2D-EF, ont été constatées par l’auditeur qui en a pris bonne note et a promis les transmettre fidèlement à ses mandants pour une amélioration de l’organisation du prochain C2D-EF et surtout une amélioration des conditions de travail des acteurs des localités concernées.

Mission AFD – MEN – UCP-EF

Posted by

Dans le cadre de la mise en œuvre des activités du Projet C2D-EF, une mission composée de membres de l’Agence Française de Développement (AFD), du Ministère de l’Education Nationale (MEN), du Ministère du Budget (MB) et de l’Unité de Coordination du Projet-Education Formation (UCP-EF) a séjourné dans les régions du Poro et du Tchologo les 02, 03 et 04 octobre 2016.
L’objectif de cette mission était de faire l’état des lieux du premier C2D-EF, pour ce qui concerne ladite région, principalement dans les lots 7 et 8 détenus respectivement par les ONG Animation Rurale de Korhogo (ARK) et Mouvement pour l’Education la Santé et le Développement (MESAD).
Ce sont au total 08 communautés (06 abritant des collèges de proximité et 02 écoles primaires) qui ont été visitées, dans les Régions du Poro et du Tchologo. Ainsi, ces sont des communautés heureuses de recevoir leurs étrangers que nous avons vu sur les différents sites.
Les visites des infrastructures a permis de constater l’immense travail accompli par les différents acteurs du projet, ONG, Entreprises et Bureau d’études. Mais des insuffisances ont été constatées, notamment au niveau de la construction des collèges de proximité qui pour la plus part reste inachevés du fait de la mauvaise organisation des chantiers, des retards dans le paiement des intéressements des ouvriers, le manque d’approvisionnement des chantiers débouchant sur de nombreux cas d’abandons.
Pour ce qui concerne les écoles primaires des localités de Lofinékaha et de Wongnanigavogo, la mission a salué le travail abattu par les ONG, notamment pour l’implication des communautés et surtout pour leur réactivité dans le suivi des entreprises (Lofinékaha).
Cette mission a été le lieu, pour le chef de projet, M. Marchand de rappeler l’esprit et les objectifs du C2D-EF et la place prépondérante accordée aux bénéficiaires pour l’appropriation des infrastructures construites.
Il a donc exhorté les communautés à s’y impliquer car au-delà des ONG, entreprises et autres acteurs du projet, les infrastructures leurs appartiennent, à elles et aussi aux populations des bassins de recrutement définis (05 KM à la ronde pour le collège et 03 km à la ronde pour les écoles primaires).
Aux ONG, le Directeur de cabinet Adjoint de Madame la Ministre de l’Education Nationale, M. Raoul Koné a proféré des mots d’encouragement à leur endroit avant de leurs demander d’intensifier les actions de mobilisation, d’y impliquer les enseignants nouvellement affectés dans les écoles et surtout de leurs apporter dans la mesure du possible un appui, qui pourra prendre la forme de stratégies pour l’amélioration des résultats scolaires des enfants, de matériels, …
A ces différentes sollicitations, les ONG et les autres acteurs du projet, ont promis faire du mieux qu’ils peuvent pour continuer de se soutenir mutuellement pour l’amélioration des conditions de travail, donc des résultats scolaires des élèves des différentes localités et surtout des performances du système éducatif Ivoirien.