CELEBRATION DE LA JOURNÉE MONDIALE DE LA FEMME RURALE A KORHOGO

Posted by

Le Dimanche 15 Octobre 2017 dans la région du Poro à Korhogo , la journée mondiale de la femme rurale (JMFR) a été officiellement célébrée.
Pour rappel, La JMFR a été instituée le 18 décembre 2007 par l’Assemblée générale des Nations-Unies dont les données statistiques ont révélées que les femmes représentent plus de 2/3 des personnes vivant dans les zones rurales, et 50% des agriculteurs dans le monde. Elles fournissent plus des 80% des produits vivriers sur les marchés et garantissent la sécurité des ménages et la sécurité alimentaire.
En Côte d’Ivoire cette édition a été placée sous le thème « l’Entrepreneuriat Féminin en milieu rural : Défis et Perspectives pour la promotion de chaîne de valeur agricole ».
Pour la ministre de tutelle, chargée de la Femme de la Protection de l’Enfant et de la Solidarité, Madame Mariatou Koné, ce thème s’inscrit au cœur des axes prioritaires du Gouvernement qui a fait de la transformation structurelle de l’économie un levier, ainsi que la promotion des femmes et de la jeunesse. « Cette célébration est l’opportunité de rendre un hommage mérité aux femmes rurales pour leur contribution à l’économie nationale et envisager des perspectives meilleures pour leur autonomisation et leur pleine participation au processus de développement », a expliqué la ministre.
Pour l’autonomisation de la femme en milieu rurale, l’État de Côte d’Ivoire a donc décidé de mettre à la disposition des femmes cinq (05) milliard de Francs CFA, afin de leur permettre de mieux se prendre en charge et de renforcer leur autonomisation. Aussi, pour mener à bien cette mission, l’État à travers la Ministre de la Femme de la Protection de l’Enfant et de la Solidarité a favorisé l’implication des structures d’accueil, d’encadrement et d’accompagnement telle que l’ARK. C’est dans ce sens que le Directeur de l’ARK, Monsieur SORO Gaoussou a été invité à prendre part aux festivités de cette journée et a participé à un panel sur « les difficultés des femmes rurales ».
Environ 103 millions de francs CFA de matériel ont été remis à 20 groupements de femmes et des visites de Madame la ministre à des groupements féminins, ont marqué la célébration officielle de la journée mondiale de la femme rurale (JMFR), à Korhogo.
La remise de décortiqueuses, de broyeuses, de moto-remorques et de pulvérisateurs a été la traduction de la volonté du gouvernement d’accompagner les femmes en milieu rural sur le chemin de l’entreprenariat en vue de leur autonomisation. Ces dernières ont été exhortées à rechercher constamment la performance et la compétitivité dans l’exercice de leurs différentes activités.

ATELIER BILAN DU PROJET DE CRÉATION D’UN PÉRIMÈTRE IRRIGUÉ DE CULTURES VIVRIÈRES ET MARAÎCHÈRES … FINANCÉ PAR L’UE

Posted by

Le Mercredi 30 Août 2017, l’Association pour le Développement des Cultures Agricoles Vivrières Intensives (ADCVI) a convié l’ARK a un atelier bilan du projet FED/2014/340-172 intitulé « Projet de création d’un périmètre irrigué de cultures vivrières et maraîchères en vue de l’amélioration du revenu des producteurs et de la sécurité alimentaire » mis en œuvre par l’ADCVI et financé par l’Union Européenne dans le cadre du FLEX 2008. Ce projet conduit dans la localité de Nangorigoh (département de Sinématiali), au bénéfice de l’organisation faîtière GIE VIVRE’IVOIRE, vise à l’amélioration des conditions de vie des populations rurales et au renforcement de la sécurité alimentaire par l’intensification des cultures vivrières et maraîchères.
L’atelier a vu la participation de la Présidente du Conseil d’Administration (PCA) de l’ADCVI, des organisations membres telles que l’ANOPACI, l’URECOSCI, le CFRAR, l’OVDL, le CSRS et l’ARK. Étaient également présents, le Représentant de l’Union Européenne (UE) principal bailleur du projet, le Représentant du MINADER, la Représentante du Directeur Régional de l’Agriculture de Sinématiali, la Représentante de la Cellule de Coopération Côte d’Ivoire / Union Européenne (CCCI/UE), la Chef de zone de l’ANADER de Korhogo, du Préfet et Maire de Sinématiali, du Chef de Village de Nangorigoh et de quelques bénéficiaires.
L’atelier a débuté par une présentation du programmation aux participants, suivi des allocutions de la PCA de l’ADCVI, Madame CISSE Abby et du Représentant du MINADER, Monsieur COULIBALY Ali qui a ouvert l’atelier.
Des présentations détaillées de la structure et du projet ont été faites aux participants. Le projet dans son déroulement a ainsi permis la sélection de 100 exploitants (71 femmes et 29 hommes), la réalisation d’une étude de milieu en vue de créer un périmètre de 50 Ha aménagés pour les productions de cultures vivrière et maraîchères dans le village de Nangorigoh à Sinématiali dont la cérémonie de remise a eu lieu le 13 Mai 2016; la construction d’un magasin des exploitants, la construction d’un hangar de conditionnement des récoltes à Niakara…
Au niveau de la production, il a été enregistré un total de 140 Tonnes de produits récoltés dont 132 Tonnes commercialisées et 8 tonne autoconsommées. Comme chiffres d’affaires, 21 000 000 de francs CFA ont été annoncés. Notons aussi la mise en place d’un système d’information marché à travers le réseau M-Agri.
Les contraintes rencontrées au cours de l’exécution du projet sont les destructions récurrentes des parcelles par les animaux et la difficulté à trouver un tracteur approprié à la zone.
Après la présentation/bilan du projet par le Secretaire exécutif de l’ADCVI, Monsieur Yandaki Kouamé, une projection vidéo relatant les activités clés du projet a été diffusée. S’en est suivi une série d’échanges. A ce sujet, nous retenons de façon générale que le bilan du projet est assez mitigé surtout pour les collectivités locales (Préfet et Maire de Sinématiali) ainsi que pour le représentant de l’Union Européenne qui ont trouvé dans leurs différentes interventions qu’une production de 140 tonnes pour un bénéfice de 21 000 000 de francs CFA, est très peu par rapports aux moyens financiers et techniques injectés. Les difficultés mentionnées plus hauts lors de la mise en œuvre du projet surtout lors de son démarrage, sont venues confortées les résultats observés.
L’atelier a pris fin vers 14h et s’est tenu au total, dans une ambiance bonne enfant par un partage de repas.

ATELIER BILAN DU PROJET SUR LA DÉMOCRATIE ET LA BONNE GOUVERNANCE FINANCE PAR LE FNUD

Posted by

Débuté en Mars 2015, le projet intitulé « Appui à l’amélioration de la participation des organisations de jeunes et de femmes à la démocratie et la bonne gouvernance en Côte d’Ivoire » s’est achevé en Septembre 2017 après une rallonge de 6 mois . Ce projet a été mis en œuvre dans huit (8) départements du District des Savanes que sont : Boundiali, Kouto, Korhogo, M’Bengué, Dikodougou, Sinématiali, Ferkessédougou et Ouangolodougou.

Ce projet visait à promouvoir la participation des Organisations de la Société Civile (OSC) de femmes et de jeunes aux prises de décisions dans les collectivités citées plus haut et consistait à informer, impliquer et renforcer les capacités de celles-ci pour une collaboration active et participative avec les Collectivités Locales autour des plans de développement et des sessions ordinaires des Municipalités et des Conseils Régionaux.

L’impact visé à terme est que les OSC accompagnées, collaborent pleinement avec les Collectivités en tout état de cause et en toute responsabilité. La démarche adoptée par l’ARK étant participative, elle a permis donc d’impliquer activement les OSC dans la mise en œuvre du projet (organisation et participation aux rencontres avec les Collectivités, organisation d’émissions radiophoniques…).
Ainsi pour clôturer le projet, un atelier bilan ou de capitalisation a été organisé pour évaluer les différentes interventions des acteurs. Cet atelier qui représentait une sorte de fora scientifique au cours duquel des regards croisés ont été jetés sur les activités mises en oeuvre pendant les vingt-deux (22) mois du projet, s’est tenu le Jeudi 5 octobre 2017 à Korhogo. Les résultats et les perspectives y ont été envisagées pour la pérennisation.
Il a enregistré la participation de plus d’une soixantaine de personnes issues des acteurs institutionnels du projet, des bénéficiaires, des animateurs du projet, des experts, des enseignants chercheurs de l’Université…